Tag Archives: Noël

Lait de poule à l’américaine façon végétale

Cette fameuse boisson de fin d’année est surtout connue des Européens par les films et séries américaines.

Angela Montenegro elf

En anglais, ça s’appelle « eggnog » car ce lait est préparé avec de l’œuf.

Hodgins and Zack drinking eggnog episode 9 season 1 Bones

Toujours intéressée par de nouvelles façons de me changer les idées qui s’apparentent à voyager, j’ai tenté de faire cette recette à ma façon, c’est-à-dire sans gluten, sans lait animal et bio.

Eggnog lait de poule

Voici ma recette :

Pour 2-3 tasses

Ingrédients :

  • 500 ml lait végétal (soja vanille par ex.)
  • 3 c. à s. crème végétale (soja ou riz —> Soyatoo est une marque parfaite pour ça… mais je dois l’acheter en Allemagne ou en Angleterre pour en avoir !)
  • Bonnes pincées d’épices : cannelle, vanille, muscade, cardamome et anis
  • 1 jaune d’œuf
  • 2 c. à s. sucre de canne roux (ou sirop d’agave)
  • Version alcoolisée : 10 cl de gin ou de rhum (à adapter selon vos préférences)

Marche à suivre

  1. Faire chauffer le lait à feu moyen dans un poêlon.
  2. Ajouter la crème et les épices en mélangeant avec un fouet.
  3. Dans un bol, mélanger le jaune d’oeuf avec le sucre à l’aide du fouet puis incorporer-le au lait chaud.
  4. Ajouter l’alcool si vous le souhaitez.
  5. Remuer 1 min ou 2 de plus… et c’est prêt !

Ça se boit tiède dans une tasse… éventuellement accompagné de biscuits.

La version sans alcool peut être un peu trop épaisse, n’hésitez pas à l’accommoder avec un peu d’eau si vous préférez !

La recette originale indique seulement du rhum, mais j’ai trouvé que le gin fonctionnait bien aussi 🙂

Vu que la recette se termine par l’alcool, les variantes sont possibles pour tout le monde, y compris les BOB et les enfants 🙂

Voilà de quoi mettre un peu de fun à l’américaine en plus dans votre réveillon de Nouvel An 🙂

Joyeuses fêtes et Bonne Année à tous !

P.S.: Je fais de la mousse au chocolat avec le blanc restant 🙂

Cadeaux de Noël : commercial ou plaisir ?

Comment faire pour respecter des valeurs d’équité, d’éthique et ne pas vider son portefeuille pour rien à Noël ? Certains boycottent les cadeaux de Noël pour limiter le caractère commercial de la fête. D’autres tirent au sort les personnes à qui ils vont offrir un cadeau (Secret Santa ou « cacahuète »). Il y a toujours les irréductibles acheteurs/donneurs qui offrent à leur famille, leurs amis et leurs collègues… ne fut-ce que des chocolats. Et parfois, certains osent demander ce qui pourrait faire plaisir et offrent d’après des listes.

Faire plaisir

C’est vraiment une question d’opinion personnelle et familiale, donc le débat est limité. Chacun doit aviser avec ses proches… et son portefeuille, évidemment.

Vous avez des valeurs d’équité et d’éthique ? Réfléchissez avant d’acheter et, comme vous vous en doutez, ciblez les magasins locaux 🙂 Boucher, artisan chocolatier, artisan bijoutier, etc. peuvent vous fournir de chouettes cadeaux originaux.

Vous avez un petit budget ? Vérifiez que les destinataires de vos cadeaux apprécient les petits babioles ou demandez leur s’ils auraient besoin d’un accessoire vestimentaire pour l’hiver ! Les écharpes, bonnets et gants sont toujours les bienvenus et sont rarement chers ! Si vous hésitez, sachez qu’avoir chaud fait toujours plaisir, bien plus que devoir prendre les poussières autour d’une décoration.

Ne pas offrir de cadeaux à Noël est choix. Si c’est juste une question commerciale, vous pouvez aussi préparer vous-mêmes biscuits de Noël ou faire des décorations. C’est d’ailleurs une super activité familiale, qui peut être accompagnée de musique de Noël. Atmosphère féerique garantie !

Le système Secret Santa ou « cacahuète » qui permet de tirer au sort UNE personne à qui offrir un cadeau est intéressant aussi. Prenez le temps de penser à ce qui pourrait faire plaisir à la personne. Le but est l’intention de donner un peu de son temps, de son énergie et de son argent à la personne en espérant lui apporter un peu de bonheur matériel. Mais personne n’interdit d’écrire une chanson, faire un gâteau ou peindre un beau tableau pour votre destinataire !

Si la personne à qui vous devez faire plaisir s’est lancée dans le principe « zéro déchet« , pas de panique ! Des produits locaux emballés simplement dans un tissu feront l’affaire. Et si vous voulez y ajouter une note festive, prenez un ruban pour les cheveux ou une cravate pour faire un nœud !

Pour les irréductibles acheteurs/donneurs qui offrent à leur famille, leurs amis et leurs collègues… oser demander ce qui pourrait faire plaisir n’est pas interdit !

Vous l’avez compris, je ne suis pas particulièrement pour favoriser le caractère commercial de Noël… mais j’adore offrir des cadeaux, surtout qui peuvent être utiles et faire plaisir à la personne. Personnellement, j’ai rarement rencontré quelqu’un qui n’avait vraiment besoin de rien… et si c’est vraiment le cas, une présence, une écoute et quelques mots peuvent déjà remplir ce rôle de cadeaux.

Si vous souhaitez garder votre argent pour les cadeaux, mais tout de même développer votre déco, voici des idées de décoration à faire soi-même pour Noël :

  • Photos à accrocher au sapin
  • Origami et figures en papier
  • Bâtons de cannelle autour des bougies
  • Bâtons de glace en petits traîneaux
  • Biscuits et chocolats à accrocher au sapin
  • Couronnes de baies (airelles par exemple)

 

Plus par ici 🙂

P.S. : pour prolonger l’atmosphère de Noël, voici une liste de films de Noël !

Jésus ou Père Noël ?

Dans notre société occidentale, Noël est une période importante pour la plupart des gens. Au milieu des retrouvailles familiales, des fêtes et des cadeaux, la religion transparaît toujours. Durant tout le mois de décembre, nous juxtaposons divers personnages plus ou moins mythiques et miraculeux.

Certains sont redondants et d’autres ont été placés à cette période de l’année pour de vieilles raisons de sécurité. Aujourd’hui, le haut degré de tolérance imposée en Europe fait chanceler petit à petit nos traditions, notre folklore et nos croyances. Peut-être est-il temps que nous fassions un choix cohérent entre tous ces personnages pour mieux expliquer leur présence dans nos vies ?!

Soyons un peu plus clairs : la juxtaposition de ces personnages ne me gêne pas. Le but de ce post est de rappeler à chacun qui sont ces personnages et pourquoi ils font partie de nos traditions et de notre folklore en Europe (en tout cas, en Belgique).

 

coloured feet, people

Nous, les autres et les religions

Pourquoi est-ce important ? Car des débats religieux prennent forme, de nos jours, au sein même des écoles. Nous savons que cela vient de la diversité de populations grandissante et des croyances variées chez nous. Même si certains d’entre nous se sentent menacés financièrement et peu soutenus par notre propre gouvernement, nous sommes heureux d’accueillir d’autres humains européens et extra-européens chez nous.

Le débat religieux qui fait du bruit dans les écoles est tout à fait légitime, vu les circonstances. Il est normal que nous nous penchions sur les personnages et les appellations à connotation chrétienne qui marquent notre quotidien, et particulièrement la fin de l’année. Il n’est certainement pas simple d’envisager un système et des termes qui conviennent à tout le monde. D’ailleurs, la société occidentale ne brille pas spécialement par sa foi inébranlable et son intérêt pour les rites chrétiens. Concrètement, je trouve même cela correct d’adapter les « vacances de Noël » en « vacances d’hiver » et les « vacances de Pâques » en « vacances de printemps ». Les saisons ont beau ne plus ressembler à grand chose, au moins, elles, elles rythment toujours les vies de tout le monde. La nature est un super dénominateur commun sur ce plan.

 

December

Décembre et ses personnages miraculeux

Par contre, les adaptations des personnages traditionnels ne sont pas acceptables.

Saint Nicolas est un bel exemple. Cet homme est de tradition chrétienne. Historiquement parlant, c’est un évêque chrétien du 3e siècle de notre ère. Il est représenté par ses attributs d’évêque : une crosse et une mitre ornée d’une croix. Il a été canonisé, d’où l’appellation « saint ». Et la légende le décrit comme une personne pleine de bonté, particulièrement envers TOUS les enfants sages. Son jour d’apparition correspond à celui de sa fête : Saint Nicolas passe le 6 décembre. Vu qu’il récompense généralement aussi les enfants pas sages, il y a une belle connotation de pardon proposée en prime, même si le Père Fouettard l’accompagne pour punir les vilains. Notez que ce dernier est noir de suie à cause du nettoyage de cheminées qu’il effectue pour aider Saint Nicolas à entrer dans les maisons. Donc, nos traditions décrivent un homme qui offre des cadeaux aux enfants, peu importe qui ils sont et où ils sont.

Selon moi, même les enfants qui ne sont pas chrétiens peuvent recevoir des cadeaux de sa part. C’est aux parents à décider si cela leur convient ou non. Dans les écoles, Saint Nicolas ne peut définitivement pas juste récompenser les enfants dont les parents ont donné leur accord. Donc, si l’apparition de Saint Nicolas gêne tant que ça certains parents, il vaudrait mieux demander à supprimer son apparition à l’école. De toute façon, les chocolats et les bonbons ne sont pas vraiment les meilleures choses à offrir à des enfants que l’on souhaite calmes (plusieurs études ont prouvé que cela augmente l’hyperactivité…!). Dans tous les cas, les attributs de Saint Nicolas – la crosse et la mitre avec la croix – ne peuvent lui être enlevés… sinon il devient Père Noël !

I promise.(1)

Père Noël est un personnage apparu au 19ème siècle très similaire à Saint Nicolas. Dans certains pays, il est Saint Nicolas. Pour la plupart d’entre nous, ce sont deux personnes distinctes. La tradition le décrit comme un vieil homme barbu avec un peu d’embonpoint. Son manteau est rouge, blanc… et suffisamment chaud pour le couvrir en hiver. À la différence de Saint Nicolas, on lui a attribué un traîneau avec des rennes et un quartier général au Pôle Nord. Et, comme tout le monde le sait, il distribue des cadeaux le 24 décembre. Beaucoup de gens en profitent pour s’offrir des cadeaux sans passer par le père Noël.

Paris

La même nuit du 24 au 25 décembre a été attribuée à la naissance de Jésus de Nazareth. Cet homme, aussi connu sous le nom de Jésus Christ, est un personnage historique. Son année de naissance a été calculée il y a plusieurs centaines d’années… avant d’être utilisée comme marqueur d’ère (et devenir notre an 0). Notez qu’il y a une erreur d’une vingtaine d’année dans ces calculs mais personne n’est parfait.  En revanche, la vraie date de naissance de Jésus est le 25 mars… et ce n’est pas une erreur.

christmas, christmas tree

Si sa naissance est célébrée à Noël, avec une crèche aux pieds du traditionnel sapin, c’était pour se caler sur les rituels païens du solstice d’hiver et ainsi éviter aux chrétiens, à l’époque, de se faire persécuter pour leur religion.

Jésus Christ en croix

Je ne sais pas vous mais, personnellement, j’ai du mal avec cette incohérence de célébrer sa naissance 3 mois plus tôt, surtout que nous n’avons plus de raisons de nous cacher depuis longtemps. Une autre chose qui ne me plaît pas dans le christianisme, c’est le fait qu’un homme s’est sacrifié pour laver le péché des autres humains. Personne ne s’est pourtant vraiment arrêter de pécher. Et toute personne réfléchie sait qu’il n’est pas un bon modèle sur ce plan : sacrifier sa vie pour d’autres ne mène à rien. Faire don de soi tout en se respectant soi et les autres, ça, ce serait un bien meilleur exemple à montrer au monde. Ensuite, l’histoire montre que ce n’est pas un homme si exceptionnel : il n’est pas le seul à avoir réaliser des miracles. Beaucoup d’autres personnes, à travers l’histoire, accomplissent des miracles et aident leur prochain. C’est pourquoi, personnellement, je ne suis pas intéressée par sa naissance en particulier. Bien sûr, c’est mon avis personnel et je respecte les chrétiens qui apprécient la personne, l’histoire et l’impact de Jésus de nos jours.

 

Les fêtes païennes et nous

rawpixel-com-445797

Très honnêtement, ce que je considère important à Noël c’est célébrer la présence de ma famille et de mes amis dans ma vie, penser à toutes les choses pour lesquelles je suis reconnaissante chaque année et même offrir des cadeaux à des proches (débat sur le côté commercial de ce geste par ici).

D’ailleurs, c’est le genre d’actions qui étaient faites à l’occasion des fêtes païennes du solstice d’hiver, les Saturnales ! Les traditions du sapin, du houx et du gui comme décorations de Noël dans les maisons viennent de là. Les repas et les cadeaux y étaient déjà connus. Même les esclaves romains avaient droit à une certaine liberté provisoire lors de ces fêtes !

Avez-vous remarqué ? Les Saturnales célèbrent la vie… peu après la fête des morts (Samain, Toussaint, Halloween). Je trouve cette symbolique très chouette pour nous aider à nous propulser vers une vie meilleure. Vous ne trouvez pas ?

Enfin bref, tout cela pour vous rappeler quelques faits sur les fêtes de décembre qui me paraissent importants à connaître de nos jours en Europe.

Sur ce, JOYEUX NOËL !!

Et très belles fêtes de fin d’année à tous ! 😀

 

 

 

 

Pourquoi les Européens auraient-ils besoin de ‘Thanksgiving’ ?

Vous connaissez certainement tous l’événement phare de fin d’année avant Noël : c’est « Thanksgiving ». Que vous le connaissiez par des films ou séries américaines, des amis canadiens ou autres, il y a toujours une idée essentielle qui prédomine… et que vous avez peut-être un peu dans vos célébrations de Noël. Saviez-vous que cet élément typiquement attribué à Thanksgiving est aussi un ingrédient secret du … bonheur ?!

Typical Thanksgiving family dinner

Pour prolonger un peu le suspense (à moins que vous ne sachiez déjà où je veux en venir), voici une petite question contextuelle : d’où vient Thanksgiving et pourquoi le fête-t-on ?

Origines et signification de Thanksgiving

Toujours fêtée à la fin de la moisson, cet événement avait pour but de rendre grâce (give thanks) pour la récolte – qu’elle soit bonne ou mauvaise (car si ça pourrait être mieux, ça pourrait toujours être pire). Quelque soit le(s) dieu(x) et la religion, se montrer reconnaissant de pouvoir se nourrir tout l’hiver est une coutume qui s’est fort transformée avec le temps… notamment parce que les champs se sont transformés en magasins et qu’il est devenu normal d’obtenir ce dont on a besoin dans un supermarché.

Source : http://www.telegraph.co.uk/news/0/thanksgiving-day-whats-the-history-of-the-holiday-and-why-does-the-us-celebrate-pilgrim-fathers/

récolte potiron

Vous l’aurez compris, l’idée majeure dont je veux vous parler avec ‘Thanksgiving’, c’est la gratitude.

be grateful bougie

Un événement de gratitude en Europe

En fait, il n’est pas tout à fait vrai que tous les Européens ne fêtent pas Thanksgiving. Il y a une célébration similaire au Royaume-Uni (où le principe est relativement le même) mais aussi en Allemagne (l’Erntedankfest… qui n’inclut pas vraiment de repas « gargantuesque »).

Si vous avez de la chance, votre Noël est déjà branché sur la gratitude et passer du temps en famille… Mais il est possible aussi que les événements de fin d’année finissent par être plus orientés « cadeaux » et peut-être même « qui est le meilleur de la famille ».

happy thanksgiving, be kind, spend time with your family

Pourquoi les Européens ont-ils besoin de ‘Thanksgiving’ ?

Simplement parce qu’il est important dans la vie d’avoir des événements pleins de gratitude et de reconnaissance des chouettes choses.

Être reconnaissant est plus qu’un comportement, c’est une émotion puissante qui peut vous mener sur la route du bonheur et vous aider à attirer la vie de vos rêves.

Règle 2 : Ressentez jusqu’au plus profond de vous-mêmes le bonheur que vous apporte ces projets/rêves/concentrations. La gratitude est le sentiment le plus puissant que vous puissiez ressentir pour améliorer votre vie.

 

Noël à Moscou - vue du dernier étage

Un dîner à Moscou

Un hiver, j’ai eu l’opportunité de passer du temps à Moscou auprès d’un ami et de sa famille. Nous avons mangé le repas de Noël tous ensemble.

Quelque chose m’a particulièrement marqué là-bas. Il faut noter que cette famille est de nationalité russe et d’origine azerbaïdjanaise donc je ne parle pas nécessairement d’une coutume russe. Ils étaient particulièrement reconnaissants de la bonne influence et du soutien que j’apportais à leur fils. Nous avons parlé d’actualités mondiales durant l’apéritif. Une fois que les premiers plats ont été déposés sur la table, le repas a débuté. Le père a commencé à énoncer toutes les choses de la vie pour lesquels il est reconnaissant : les rencontres agréables de l’année passée, le nouveau four dans leur appartement, les travaux dans l’appartement du fils, le succès du travail de leurs filles, le récent diplôme et le super séjour en Angleterre de leur fils… et surtout le fait de pouvoir être tous rassemblés autour d’une table et de pouvoir partager ce repas. Sa femme et ses enfants ont aussi partagés quelques choses pour lesquelles ils étaient heureux. Et régulièrement, pendant le repas, le père réitérait quelques phrases de gratitude, sur sa famille et sur le repas. Bien que je ne parle pas couramment russe, il était facile de comprendre qu’il s’agissait de paroles reconnaissantes. D’ailleurs, le père respirait la joie et la reconnaissance. Franchement, en mangeant, cela donne une bien meilleure impression que si on avait parlé de conflits.

J’ai trouvé que ce dîner correspondait bien à ce que l’on attribue à Thanksgiving aux États-Unis ou au Canada. Qu’en pensez-vous ?

Ce dîner m’a fait penser aux nombreux dîners que nous avons eu dans ma famille. Je vous avoue ne pas y retrouver beaucoup de gratitude, même si nous étions tous ensemble et que cela arrivait de moins en moins souvent.

Avez-vous déjà remarqué à quel point nous pouvons oublier de partager nos pensées de gratitude avec nos amis et/ou notre famille ?

Voilà pourquoi un événement comme Thanksgiving me paraît être nécessaire en Europe.

Thanksgiving - potiron et tarte