Tag Archives: magasin bio

Comment passer à une alimentation bio pas chère ?

Pour ceux qui s’intéressent à l’alimentation biologique, comment faire pour pouvoir se le payer ? Voici ma technique testée pendant plus de 5 ans. 



Je l’ai déjà dit dans un précédent post, notre société ne nous pousse pas vers le bien-être mais la consommation. C’est pourquoi c’est à vous de définir vos besoins pour être bien dans votre corps et dans votre esprit. C’est ça la base d’une vie heureuse.

 

Le truc pour manger bio pas cher c’est très simple : n’achetez pas vos courses habituelles en version bio !

 

Pour passer au bio, il faut faire des choix dans son alimentation. Les produits chers en bio sont principalement les viandes/poissons, les huiles, les biscuits/chocolats et les produits hors saison ou industrialisés.

Quelques conseils basés sur mon expérience :


  • Les études ont montré que la viande n’est pas nécessaire à manger tous les jours, car il y a des protéines aussi dans les légumes (et certaines céréales). Alterner entre achats viande et poissons.

  • Non, vous n’avez pas besoin d’utiliser autant d’huile. Vous jetez le fond avant nettoyage, au final. Il y a des poêles qui ne nécessitent pas d’huile, d’ailleurs. Si vous durez plus longtemps avec de l’huile de qualité, c’est tout bénef!

  • Les légumes et fruits hors saison coûtent cher, certains condiments aussi. Faites un potager et plantez les bases (persil, ciboulette, basilic). Si vous aimez les tomates en hiver, bricolez une serre. Achetez le reste. Et si vous vivez en appartement, les paniers de légumes sont une bonne facon d’acheter local de saison et à bas prix.

  • Les biscuits, chocolats et bonbons, vous le savez, il ne faut pas en abuser.

Si vous avez envie de sucré, vous avez probablement besoin de protéines.


Si vous êtes nerveux, grignoter du sucre va augmenter vos humeurs. Choisissez des en-cas du style fruits frais ou secs (plein d’oméga 3), du chocolat noir ou même du yaourt (le végétal n’impacte pas les intestins non plus).

Mon petit truc au boulot pour le moment, c’est le gingembre enrobé de chocolat ou les noix grillées.

  • Éviter les produits trop travaillés /industrialisés. Prenez le temps de cuisiner !


C’est bon pour la santé, le moral et ça détend (normalement).

  • Éviter de retourner souvent au magasin. Terminer vos armoires avant de faire des courses supplémentaires !

La meilleure façon de limiter les achats imprévus et pas tout à fait nécessaire, c’est de s’éloigner de la source de tentations ! En plus, souvent il reste des ingrédients de base dans vos armoires pour vous faire des desserts (n’est-ce pas ?!).

Cette technique m’a réellement aidée à affronter les périodes moins riches de ma vie 🙂
Quoi que vous fassiez, n’oubliez pas d’être gentil envers vous-mêmes et assumez pleinement vos choix de vie. Vous n’avez pas besoin de les justifier.

À vos fourneaux 🙂

Pourquoi manger bio ?

Pourquoi manger bio ? Cette question est délicate. Certains considèrent ce marché comme un attrape-nigaud (souvent en argumentant que la contamination n’est pas gérable). D’autres voient cette tendance comme une porte de sortie vers une vie meilleure. Pour tous ceux qui se demandent si cela vaut la peine de se nourrir avec une alimentation « bio », voici mon point de vue. 

Bio = sain ?

Quand on me demande si je pense que tout ce qui est bio est d’office bon pour la santé, voici ce que je réponds :

En fait, ce serait beaucoup trop facile si on pouvait considérer les choses de cette façon. Normalement, les produits labellisés « bio » doivent correspondre à un cahier des charges plus strict que l’alimentation non-bio. Il y plus de critères, relativement variable selon le label (européen, français, belge, allemand, etc.). Beaucoup d’acheteurs « bio » s’attachent à la tolérance à 0,9% d’OGM (parce que oui, vous avez raison, c’est impossible de garantir un produit sans contaminant ou modification génétique de nos jours). D’autres font ce choix pour éviter les pesticides, fertilisants, antibiotiques, additifs, irradiations stérilisantes et autres traitements « non-naturels ».
Mon testeur ultime pour savoir si un produit est bon pour la santé, c’est mon corps : en fonction de ses réactions, je saurai dire si ça vaut la peine d’en abuser ou pas.
Il y a quelques produits industrialisés qui ont reçu le label bio mais dont mon corps n’est pas trop fan… j’ai plutôt tendance à désigner ceux-là comme mauvais pour la santé. Vous savez pourquoi ? Parce que les produits liophylisés et/ou bourrés de sucre, ce n’est pas nutritif. 

Au final, le sucre de canne roux (souvent utilisé dans les produits bio) est bien bien meilleur que le sucre blanc raffiné… mais ça reste du sucre ! Mon astuce : cuisiner au  sirop d’agave (il ne perturbe pas les intestins) ou au miel (si vous voulez du local).

Il n’y a rien de tel que la cuisine faite maison !

Le bio, c’est un choix de vie !

  • Personnellement, je préfère mettre mon argent autant que je peux dans des produits que je considère de qualité. Les différents label bio assurent déjà des produits avec seulement un minimum de pesticides/produits chimiques/OGM/etc.
  • Maintenant, je connais des petits producteurs locaux qui ne savent pas forcément payer le label mais dont la qualité est vraiment top. 
  • J’adore savoir que j’aide des gens comme vous et moi à se nourrir, nourrir leurs enfants, leur payer des études et vivre dans cette société.

Un esprit sain dans un corps sain.

Il y a un autre point à considérer. Un médecin m’a dit un jour que je pourrai manger toute la nourriture saine que je voudrai, si mon mental ne suit pas, mon corps n’arrivera jamais à être véritablement en bonne santé. Et je suis bien d’accord.

Cher, le bio ?! 

À la question du « pourquoi », beaucoup ajoutent le critère « prix ». C’est compréhensible ! Nous vivons dans une société où gagner sa vie n’est pas simple. Les salaires ne sont pas facilement élevés, surtout pour les jeunes (sans parler de la complexité de trouver un emploi). De plus,  il faut toujours aller vite et prendre le moins cher, peu importe l’impact que ça a sur nous après. Cette société fast food ne nous emmène pas vers le bien-être mais la consommation (et ça enrichit souvent des gens déjà riches…). Il est temps de prendre conscience de vos besoins pour être bien dans votre corps et dans votre esprit. C’est ça la base d’une vie heureuse. 

Le truc pour manger bio pas cher c’est très simple : n’achetez pas vos courses habituelles en version bio !!! Faites des choix !


Et vous, pourquoi mangez-vous bio ? 

Les produits sur mon blog :

J’en profite pour faire une petite note-confession par rapport aux produits que je partage sur mon blog, j’aime bien parler du fait qu’ils sont bio parce que c’est un critère de choix pour certains (comme le critère « végan »). Le but n’est pas de pousser les gens à la consommation du bio mais plutôt de leur partager des découvertes qui ont fait plaisir autant à mes papilles qu’au reste de mon corps… et ces produits sont rarement mis en publicité.

Vous savez, j’ai déjà tellement été désespérée par le manque de choix pour mon type de régime alimentaire, quand j’ai envie de craquer sur « n’importe quoi », que ça me motive à conseiller de potentiels chercheurs de « trésors » sans gluten et sans lait à leur tour. 🙂

P.S.: vous l’avez probablement reconnu, je me suis inspirée d’un de mes commentaires à une fidèle lectrice de mon blog pour écrire cet article 🙂 

Ma bière bio sans gluten préférée !

Alors honnêtement, la bière, c’est vraiment une affaire de goût. Mais la meilleure bière sans gluten que j’aie goûter c’est celle-ci : Neumarkter Lammsbräu Glutenfrei.

C’est une bière allemande bio et sans gluten. Son goût n’est pas trop fort, on ne s’en lasse pas. Et mon corps confirme (j’ai déjà eu des démangeaisons après d’autres bières sans gluten). Niveau alcool, elle n’est pas trop forte non plus, donc c’est parfait. Personnellement, je ne suis pas très fan des bières sucrées et fruitées… même si il y a une bonne Brunehaut fruitée sans gluten.

Comme ça, vous connaissez même ma bière bio sans gluten préférée !

Allez,  ne soyez pas timides, dites-moi vos bières préférées !!

Poêlée de légumes, saumon et pommes de terre

Nouvelle recette inspirée par mon petit tour au magasin bio/vrac…

Ingrédients :

  • 1 tomate
  • 1 courgette jaune
  • 1 carotte
  • petit pavé de saumon
  • 4-5 pommes de terre
  • Huile d’olive ou de coco
  • Sel aux herbes (j’utilise l’Herbamare)
  • Mélange d’épices pour pommes de terre comme le « Palais d’Or » (anciennement connu sous le nom de « Potatoes’ Desire »)

 

Marche à suivre :

  1. Découper les légumes en (demies) rondelles.
  2. Faire fondre les légumes dans une poêle chaude avec de l’huile.
  3. Assaisonner (sel aux herbes).
  4. Faire chauffer l’eau et cuire les pommes de terre.
  5. Découper le saumon en dés.
  6. Déplacer les légumes sur les bords de la poêle et placer les dés de saumon au centre.
  7. Pour assurer une cuisson douce, poser un couvercle sur le saumon.
  8. Une fois les pommes de terre cuites, couper-les en morceaux et ajouter-les à la poêle.
  9. Ajouter de l’huile et un mélange d’épices pour pommes de terre.
  10. Bien mélanger puis servir.

Bon appétit !

Meilleures pâtes sans gluten

Cela fait plus de dix ans maintenant que je mange sans gluten. Les magasins et restaurants en Belgique se sont améliorés avec le temps (il faut dire que c’est un marché à la mode !). Pourtant, les produits sans gluten les plus connus du large public sont à base de maïs, compliqués à cuire/réussir, souvent mauvais en bouche et trop durs une fois froids. C’est pourquoi je vous partage aujourd’hui mes pâtes sans gluten préférées.

Mon expérience en nourriture sans gluten m’a permis de tester tellement de produits que j’ai fini par trouver les meilleurs pour mon petit palais sélectif. En matière de pâtes, ce sont les pâtes à base de riz complet (brun) qui sont les meilleures. Mes préférées ont une touche de wakamé qui donne une couleur amusante et un léger petit goût style légumes verts (pures).

Les avantages de mes pâtes préférées (King Soba et Terra Sana) :

  • Elles ont un bon goût.
  • Elles cuisent facilement (comme des pâtes traditionnelles au blé).
  • Leur temps de cuisson est rapide : 4-6 min (selon la marque et les ingrédients) !
  • Elles sont divisées en lots individuels ! Super pratiques pour savoir si vous aurez assez pour tout le monde !
  • Elles s’accordent avec toutes les sauces, tous les légumes, toutes les viandes.
  • Leur rapport qualité-prix est top. Cela reste moins cher qu’en restaurant et vous n’aurez plus besoin de médicaments pour vos intestins sensibles au gluten (mon humble avis très généralisé… faut voir comment votre métabolisme fonctionne, bien sûr).

 

Voici quelques conseils francs si vous avez l’intention de cuire des pâtes sans gluten pour vous ou pour un invité « casse-pied » :

  • Évitez les pâtes à base de maïs ou de riz blanc !

Tout simplement parce que :

  1. Elles ont un mauvais goût (voire pas du tout de goût).
  2. Elles sont galères à cuire : elles collent, tombent vite en miettes.
  3. Elles seront dures en version froides dans votre salade de pâtes, désolée.
  4. Même pas chères, ça finira en gaspillage.
  5. Le maïs et le riz sont les premières céréales transformées en OGM.

Si cela est important pour vous d’éviter les OGM (reconnus dangereux pour la santé), prenez-les en bio. Faites vos choix en connaissance de cause, les amis 🙂

  • Choisissez des pâtes à base de céréales sans gluten complètes : riz brun, sarrasin, quinoa, etc.

J’en profite pour faire un petit Nota Bene. Donc notez bien ceci :
Les céréales sans gluten sont aussi complètes que les céréales complètes avec gluten. Les céréales « normales » proposés dans votre quotidien sont généralement plus raffinées (donc moins complètes) que les céréales sans gluten (moins travaillées).
Les produits sans gluten sont réalisés avec plus de variétés que des produits avec gluten.

  • Ne vous prenez pas la tête, les pâtes ne sont pas les seuls féculents en Belgique ! Vous pouvez manger aussi des pommes de terre, du riz (attention, certains coeliaques ne supportent pas le riz glutineux), du quinoa, du sarrasin, etc. !

Il existe de plus en plus de produits qui servent de féculents. Les légumineuses peuvent aussi remplacer les féculents pour certains repas. Soyez inventifs 🙂

  • Préparez et mangez plus de légumes, vous aurez besoin de moins de nouilles !

 

En bref, mes marques de pâtes sans gluten préférées (bio) sont King Soba et Terra Sana.

Et vous, amis sans gluten, lesquelles préférez-vous ?

Luxembourg, Grand-Duché à découvrir

La capitale Luxembourg

L’avantage de Luxembourg est la combinaison de la ville avec la nature. Cela donne des paysages très intriguants. On trouve de nombreux parcs en ville, tout comme un pietionnier et des places souvent animées. D’un quartier à l’autre de la ville, vous aurez un point de vue arboré. 


La partie historique de la ville est également bien mise en avant. Les musées sont tous très bien faits et les lieux « touristiques » bien entretenus. Les casemates, par exemple, mêle le côté ludique d’un labyrinthe avec l’aspect rupestre des grottes.


Bien manger 

Vous y trouverez, comme dans toute capitale qui se respecte, des établissements de restauration variés qui proposent des produits locaux, bio, équitables. 

Par exemple, l’Exki propose des produits pour tous les repas (petit déjeuner, brunch/lunch, souper) adaptés pour tous les régimes alimentaires mais aussi des boissons dignes des tearoom et coffee shops (petit bémol : ils n’ont pas tjs du lait végétal).
Un de mes restaurants favoris sur la place d’Armes est la Brasserie du Cercle.

 

Le château de Vianden

Le petit village de Vianden est un endroit tout à fait pittoresque et tranquille où l’on peut se balader, visiter le château et se restaurer dans de petites brasseries sympathiques. L’une d’elle (exemple), à la décoration vintage agrémentée de vinyles, de fauteuils confortables et de vieux sièges de cinéma, propose des boissons et plats variés qui n’ont rien à envier aux coffee shops du style Starbucks. D’ailleurs, les assiettes sont bien remplies. Si vous êtes chanceux, vous aurez peut-être droit à une projection d’un vieux cartoon au mur en sirotant un macchiato ou un thé matcha, par exemple.


Si vous souhaitez passer la nuit sur place, n’hésitez pas à demander une belle vue sur le château ou la vallée, ça vaut la peine.

La frontière belgo-luxembourgeoise

Une des frontières du Luxembourg donne du côté Sud de la Belgique, près d’Arlon. À 10 minutes de là, le petit village d’Oberpallen propose de multiples stations pour remettre du carburant dans votre véhicule… ainsi qu’un shopping centre particulier, le Pall Center. Dans ce bâtiment, en plus d’avoir accès aux denrées habituelles (N.B.: le rayon bio y est aussi bien rempli que celui des magasins bio locaux), vous pouvez trouver des idées de décoration et des compositions florales inspirantes. Il y a aussi l’Orangerie pour boire et manger un petit quelque chose. Mais le must, si vous souhaitez vous sentir « classy », c’est le Chill & Eat à l’étage. Vous pourrez y boire des thés maison délicieux, mais aussi du café, des jus, du vin, etc.

Vienne, Autriche

La Vienne musicale

Il y a plusieurs Viennes. En juin 2017, ma meilleure amie et moi sommes parties trois jours pour découvrir la Vienne musicale. Nous avons organisé notre temps une fois arrivées sur place. Etant en vacances, nous avons opté pour un programme plutôt léger. Au planning : visites du musée de la musique et de la maison de Mozart.

Rue de la maison de la musique

Rue de la Maison de la Musique

Nous sommes également passées par l’office du tourisme prendre des places pour assister à un opéra : Rigoletto de Verdi. L’opéra fournit des places confortables avec de petits écrans où les paroles – en italien à l’origine – défilent en anglais ou en allemand, au choix de l’utilisateur du siège. Cette technologie permet de suivre la pièce et mieux comprendre l’intrigue de chaque scène.

Un petit rat à l'opéra de Vienne

L’opéra de Vienne

Vue sur la rue depuis le toit de l'opéra de Vienne

Vue depuis le toit de l’opéra de Vienne


La Vienne historique

Ayant encore un peu de temps devant nous, nous avons ajouté le château de Sissi à notre liste. Si vous n’avez pas encore de billet d’entrée, dépêchez-vous d’en prendre à votre arrivée au château car vous recevrez une heure d’entrée… quelque temps plus tard. En attendant, vous pouvez patienter en découvrant les environs du château, le parc, les allées de rosiers, le belvédère, ou encore les attractions des alentours. L’audioguide du parcours complet nous ayant fourni tellement d’informations historiques pour les Temps Modernes que nous n’avons pas trop eu envie d’ajouter une visite d’un musée d’art ou d’histoire moderne.

Une partie du château de Sissi

L’entrée du château de Sissi

 

2017-06-10-13-19-32-2.jpg

Le parc du château de Sissi

 

Un tour au musée romain compléta notre vision historique de Vienne. Pour les amateurs d’histoire et/ou d’archéologie, ce musée est petit mais vraiment chouette : les explications sont simples, les objets celtes et romains présentés franchement intéressants.

Quelques objets celtes au musée romain de Vienne

Quelques objets celtes illustrés au musée romain de Vienne

L’architecture et l’atmosphère de Vienne

Le reste de notre temps était libre pour découvrir les spécialités autrichiennes, l’architecture et l’atmosphère de la ville.

Une place avec fontaine à Vienne

Une place à Vienne


 

Bien manger à Vienne

Vienne est l’endroit rêvé pour les amateurs de musique, mais aussi de pâtisserie et de chocolat.

Je suis moi-même une grande fan… si on met à part le “détail” selon lequel je mange sans gluten (pas coeliaque) et sans lait animal (pas végan). J’ai voyagé sans emmener de nourriture de chez moi. Il est tout à fait possible de se nourrir autrement là-bas.

Quelques repas sains et gourmands à Vienne

Quelques repas sains et gourmands à Vienne

 

Des magasins bio proposent un large panel de produits locaux et durables frais ou en conserve à acheter ou à consommer sur place.

Jus de fruits frais à Juice Factory, Vienne

Our drinks @ Juice Factory, Vienne

Des bars à jus (Juice Factory, Henry the Art of Living) proposent également des salades et des produits qui peuvent intéresser les gens aux régimes particuliers.

Salade César sur la terrasse de Henry, Vienne

Salade César chez Henry, the Art of Living, Vienne

Certaines pâtisseries, appelées “konditorei Oberlaa”, proposent des produits sans gluten, parfois sans lait animal. Personnellement, je n’ai pu goûté les viennoiseries typiques en version sans gluten mais leurs gâteaux sans gluten sont absolument fabuleux.

Cake au chocolat sans gluten et sans lactose et Appelstrüdel à Oberlaa, Vienne

Cake au chocolat sans gluten et sans lactose (+ Appelstrüdel) à Oberlaa, Vienne

Les chocolats variés sont proposés dans les magasins spécialisés du centre-ville, en plus des magasins de souvenirs (où c’est plus cher). Si vous pouvez les manger, je vous recommande les sphères parfaites de chocolat noir, fourrées au massepain et à la pistache (Mozartkugeln).

Mozartkugeln, chocolat viennois noir fourré à la pistache

Mozartkugeln, chocolat viennois noir fourré à la pistache

Il y a aussi des restaurants bio qui font des plats délicieux et valent tout à fait leur prix. Par exemple, nous avons mangé un délicieux risotto chez Die Biowirtin.

Risotto au gambas, chez Die Biowirtin

Risotto au gambas, chez Die Biowirtin

Porto & Coimbra (Portugal)

En 2016, je me suis envolée pour le Portugal pour un colloque de 3 jours qui se déroulait à Coïmbra. Il n’y a pas beaucoup de vols qui font Luxembourg-Porto, donc j’en ai profité pour prendre 2 jours de vacances et visiter Coïmbra et Porto. Voici un aperçu de mon aventure là-bas.

 

L’architecture et le paysage

L’architecture et le paysage sont à la fois similaires et différents entre les deux villes :

Porto, ville urbaine, a des ruelles plus étroites et de longs escaliers mènent aux maisons des riverains. De gigantesques ponts métalliques relient les deux rives.

Une rue et gare de Porto

A road & the train station in Porto

Une rue de Porto

A street in Porto


Coimbra
est petite ville historique animée où les maisons ont plus de place et les rives sont reliées par de petits ponts discrets.

Université et bibliothèque de Coïmbra

Université de Coïmbra


Les transports en commun : train, tram/bus, taxi

Il est facile de se déplacer dans ces villes. Tous les transports en commun sont accessibles et réguliers.

tram et vieille tour à Porto

Old tram line in Porto & old tower

Si vous êtes pressés, le taxi est pratique et pas cher pour emmener vos bagages à l’hôtel.

 

Bien manger

Un coup de cœur « eat healthy » à Porto : The Traveller Caffé. Ce café propose des produits sains, fruits, pâtisseries, salades composées, soupes, jus de fruits frais (détox, etc.) ! C’est parfait pour se nourrir sans gluten, sans lait et végan !

salade saumon, oeufs, légumes au café Traveller Caffé de Porto

Salad for lunch at The Traveller Caffé, Porto

En centre-ville de Coïmbra, il y a plein de restaurants bon marché qui proposent des plats typiques variés. Si vous êtes chanceux, des concerts peuvent s’installer sur la place à côté et vous assurer l’ambiance musicale !

J’ai repéré un petit « resto » intéressant à Coïmbra, parfait pour les végan. Il ressemble un peu à une cafétéria mais les gens sont charmants et la nourriture est super bonne ! C’est la Cozinha Consciente. Il y a un bar à plats variés, de la soupe du jour et des desserts au choix. Le prix est franchement bon marché et la qualité est au top ! C’était le repas qu’il me fallait avant une conférence !

Repas végan et sans gluten à Coïmbra, Cozinha Consciente

Vegan & glutenfree lunch in Coimbra

Suivez votre instinct parfois, il peut vous amener à de chouettes endroits !

En me perdant un peu en « banlieue » de Coïmbra, j’ai repéré un centre commercial avec un magasin bio !

glace et crème chantilly sans lait animal à un magasin bio de Coimbra

Dairyfree icecream and whipped cream from an organic shop in Coimbra