Je ne suis pas féministe… #respect

Je ne pensais pas être particulièrement féministe… plutôt pro-respect mutuel, pro-reconnaissance et pro-considération. Mais, dernièrement, j’ai lu pas mal sur quelques féministes dites « engagées » et je me rends compte que je suis fort d’accord avec elles. En bref, je ne suis pas pour le féminisme stéréotypé, mais pour améliorer le respect des femmes, autant que celui des hommes (qui – let’s face it – ont moins ce problème…!).

Ce sujet des femmes est abordé dans la web-série Et tout le monde s’en fout de Fabrice de Boni et Axel Lattuada :

« Ça fait à peine une centaine d’années que les hommes se sont dit que peut-être les femmes ont aussi des droits. (…) Vous trouvez ça logique de considérer qu’un sexe a moins de droit qu’un autre ? »

Et tout le monde s'en fout les femmes

Bye bye stereotypes

Le féminisme stéréotypé donne l’impression que l’on cherche à gagner pleins de petites batailles idiotes…Comme le fait par moments Enid Wexsley (actress Meredith Scott Lynn), la lesbienne dans La Revanche d’une Blonde 1. Non seulement, elle a fait un doctorat dans les Women Studies et organisé une marche des lesbiennes contre l’alcool au volant, mais on la retrouve en plein milieu d’une soirée, à argumenter l’intérêt de  transformer le mot « semestre » en « ovestre » (Plus d’exemples avec Heather Brittany ici).

legally blonde lesbian petitionning from tumblr

À Melbourne, des feux de circulation pour piétons ont été installés en forme de silhouette de femme. Cet exemple pourrait paraître comme une petite victoire pour rappeler au monde que notre société a vraiment tendance à privilégier les hommes dans chaque petit aspect de nos vies. Toutefois, c’est typiquement l’exemple de l’erreur de jugement et d’un féminisme stéréotypé qui va trop loin. Nous le savons, pourtant : la plupart des hommes ont besoin de cohérence pour comprendre les raisons d’un combat. C’est une grosse généralisation, mais leur fonctionnement est important à prendre en compte si nous voulons une chance d’être comprises, plus qu’être entendues.

Oui, ce genre de petits changements déjà obtenus sont des batailles gagnées, mais ils ont tendance à faire perdre de vue à nos interlocuteurs notre véritable message !

Ce qui est important dans le féminisme, c’est la recherche d’égalité dans le sens où nous voulons être respectées pour qui nous sommes et pour qui nous voulons être.

Respectez-vous. Respectez l’autre.

Le respect veut dire que vous avez le droit de ne pas tout accepter ! On n’est pas obligés d’avoir une sexualité débridée. On n’est pas obligés d’avoir mal pour être heureux. On n’est pas obligés de s’en prendre plein la gueule en attendant que l’autre parvienne à changer.

Il faut apprendre à se respecter et montrer les limites que vous ne voulez pas franchir. Le respect commence par soi, s’applique à soi et puis aux autres.Définissez vos propres limites, définissez chaque paramètre de respect et respectez les paramètres de chacun. Respectez aussi leur libre arbitre et leur droit d’avoir tort (pour apprendre).

Le corps : Séduction vs. Harcèlement

Le corps est également important dans le féminisme. Celui des femmes est objectivé, critiqué à tellement haute dose, que les femmes elles-mêmes se manquent de respect. Le but du féminisme est de montrer que se « mater » (observation type prédateur) et se critiquer (trop grande, trop grosse, trop boutonneuse, trop fine, trop trop…) vient d’un sexisme ordinaire. Les médias le montrent dans les livres, les films et séries tv, les pubs et les émissions. Cette objectivation sexuelle déshumanise littéralement les femmes en ne prêtant attention qu’à leur corps. Et le résultat est que l’apparence et les premiers abords comptent plus que tout. Voilà quelque chose qui est dénoncé dans les films tels que La Revanche d’une Blonde où une belle et grande blonde, très portée sur le rose et la mode en apparence… se montre en fait très intelligente !

Ainsi, nous devons souvent nous battre contre nous-mêmes et contre le regard des autres pour nous apprécier. C’est une situation dure et injuste !

De là, découlent toutes les situations délicates que nous souhaitons combattre et réduire, via le féminisme. L’épisode sur les femmes de Et tout le monde s’en fout (Fabrice de Boni et Axel Lattuada) l’explique très bien :

  • Un homme, quand il voit une jolie fille, il lui offre quasi d’office tout le package de séduction-harcèlement (« Hé, madame t’es bonne ! »). Il ne sait pas facilement s’arrêter, même quand on dit « non » ou qu’on l’ignore.

La salope, ça n’existe pas, qu’elle veuille ou non du sexe !

Non, nous ne sommes pas obligées d’être polies avec des inconnus. Ce serait mieux mais nous ne méritons pas de nous faire tabasser pour autant !

  • « Tu t’imagines on s’affiche avec ça, la classe ! »

Non merci. Nous ne sommes pas juste une apparence. Notre personnalité et nos compétences comptent aussi énormément. Et c’est en partie parce que les hommes oublient ces autres facettes qu’ils se rendent compte assez tard qu’ils ne savent pas gérer notre caractère…

La séduction s’arrête et le harcèlement commence dès que quelqu’un n’accepte pas les commentaires de séduction et qu’il insiste malgré tout (petite explication sur la culture du viol par Et tout le monde s’en fout ici). Exemple : moi et mon chat, quand je le force à faire des câlins, c’est du harcèlement câlinou… désolée le chat ☹

« Quand une femme s’autorise à prendre en main sa sexualité, c’est qu’elle s’autorise quelque chose que ta ‘bienséance’ t’interdit »

C’est ça le message à retenir du #balancetonporc (petite vidéo en exemple).
Nous ne sommes pas les seules responsables quand nous nous faisons violées. L’homme doit aussi apprendre à se contrôler autant que la femme doit revoir la vision qu’elle a d’elle-même.

Il est important que la responsabilité des deux sexes soit reconnue dans chacun de nos problèmes discriminatoires, autant que chacune de nos actions.

Si nous séduisons, c’est souvent par manque d’assurance et par besoin de plaire. Ça peut être par des complexes d’Œdipe ratés ou autres… sauf que les hommes qui se comportent de la même façon sont considérés comme des Don Juan. Pourquoi pas des salops ?! Parce que notre société a encore besoin d’amélioration, d’où le combat féministe.

Encore un peu de misogynie moderne

Dans les films Pitch Perfect, le grand stéréotype du misogyne est personnifié par l’homme du jury acapella, John Smith : il exprime régulièrement des commentaires désobligeants envers les femmes. Bien que cela sonne obsolète pour notre société moderne, il met en mots beaucoup de considérations qui restent encore dans l’esprit des hommes, surtout ceux marqués d’un point de vue patriarcal traditionnel et séculaire. En tout cas, beaucoup d’hommes trouvent ces propos normaux et absolument pas choquants. Et ça, c’est un problème.

Par exemple :

  • « C’est ce qui arrive quand vous laissez des femmes aller à l’université. »
  • « Ce groupe non-masculin a curieusement réussi dans un domaine qui n’a rien à voir avec la cuisine. »
  • « Les femmes sont à peu près aussi bonnes acapella que comme docteur. »
  • « Quel exemple encourageant pour toutes ces filles qui sont trop laides pour être pom-pom girls. »
  • « Vous n’êtes jamais que des femmes et vous tomberez bientôt enceinte. »

Les réactions de Gayle, la femme du jury acapella, soulignent à quel point ses propos sont obsolètes et n’ont plus de raisons d’exister dans notre monde.

En gros, le féminisme a bien raison d’être !

Une petite pensée respect pour les hommes

Ne vous en faites pas, vous ne devez pas toujours être performant, viril ou cacher vos émotions (plus en vidéo). Nous saurons assumer vos « faiblesses ». Soyez-vous-mêmes ! 😊

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: